Si vous êtes prêt à sauter le pas et à ouvrir votre propre entreprise, il vous faudra un petit coup de pouce budgétaire afin de mener à bien le lancement de cette dernière. Il faut savoir que rares sont les projets n’ayant pas besoin d’intervention extérieure pour se développer et tout entrepreneur est amené à devoir convaincre un organisme tel qu’un investisseur financier, une banque ou un partenaire afin que celui-ci l’aide au financement de son projet.

Les différents types de financements

Deux grandes catégories de financement sont à distinguer :

  • le financement d’un projet de reprise, de développement ou de création d’entreprise ;
  • tout projet de financement d’un investissement particulier.

Le contenu de ces derniers est très différent. L’entreprise se doit d’abord de remplir un dossier afin de constituer le dossier de demande de financement. Dans le cas d’un projet de développement ou de création, celle-ci se doit de décrire son projet le plus succinctement et précisément possible.

La description du projet

La description d’un projet doit prouver la viabilité du projet et crédibiliser l’entrepreneur. Ceci va rassurer l’organisme prêteur ou les établissements de crédit immobilier en ce qui concerne la capacité de remboursement de l’emprunt.

Pour décrire au mieux son projet, il faut être précis et très clair, que celui-ci soit assez agréable à consulter. L’idéal serait que vous vous appuyiez sur un prévisionnel complet, une stratégie claire ainsi qu’une étude de marché sérieuse. Ces éléments sont le plus souvent repris dans le business plan.

Lisez aussi  En quoi consiste une subvention pour la création d'entreprise ?

Et pour que toutes les chances soient mises de votre côté, le document d’investissement doit être rédigé dans un style soigné, précis et clair. Outre une présentation du projet et une étude de marché détaillée, ce dernier devra mettre en lumière un business plan décrivant :

  • les offres de services de l’entreprise (services et/ou produits) ;
  • l’activité de l’entreprise ;
  • l’organisation juridique (le montant et la répartition du capital social, le représentant légal, la répartition du capital, etc.) ;
  • la stratégie de développement (ciblage, segmentation, mode de distribution, positionnement, communication, etc.) ;
  • RH (expérience, compétence, charges du personnel, recrutement, savoir-faire, etc.) ;
  • le prévisionnel financier qui comprend le compte de résultat prévisionnel, le bilan prévisionnel, le plan de trésorerie, le tableau d’investissement, etc.

Les documents requis pour une demande de financement

Il est à noter qu’il faut fournir un plan de financement quand un établissement financier est sollicité pour un financement pro. La banque demande à la société, dans la majeure partie des cas, de remplir un dossier personnalisé à l’aide d’éléments financiers qu’elle analysera lors de l’évaluation de la demande.

Ainsi, il sera très important de veiller à remplir avec attention ces éléments. Cela va permettre l’homogénéisation des demandes afin de faciliter leur évaluation. Le dossier comprend trois différentes parties, à savoir :

Une partie pour la présentation du projet

Vous pouvez vous baser sur ou utiliser votre pitch ou votre executive summary :

  • la nature de l’activité ;
  • la description de l’exploitation.

Quelques informations d’ordre juridique

Vous seront notamment demandés les éléments suivants :

  • les statuts de la société ;
  • le nom du projet ou de l’entreprise ;
  • les éléments qui permettent l’identification de l’entreprise ;
  • une attestation d’assurance ;
  • la répartition des droits entre les différents associés.
Lisez aussi  Nos conseils concernant la subvention à la création d'entreprise pour un chômeur

Les informations complémentaires

Ces dernières permettront d’affiner l’évaluation. Il faudra :

  • les CV de tous les membres de l’équipe qui devra diriger l’entreprise (nom, prénom, compétences, formations, loisirs, expérience professionnelle, etc.) ;
  • un avis d’imposition ;
  • un justificatif de domicile de moins de 3 mois ;
  • une copie valide de la pièce d’identité ;
  • divers justificatifs tels que : les apports de fonds, les cautions, le contrat de mariage, la facture pro-forma, etc.

Comment obtenir des aides et des subventions pour son entreprise ?