Vous avez décidé de réaliser votre rêve et de devenir un entrepreneur. Mais actuellement, vous êtes un chômeur. Sachez qu’il existe plusieurs subventions pour la création de votre propre entreprise. Si vous n’avez aucune idée concernant ces subventions. Cet article est fait pour vous ! Vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur les subventions à la création d’entreprise pour un chômeur. Bonne lecture !

Les subventions à la création d’entreprise pour un chômeur

Lorsque vous êtes un chômeur et que vous voulez créer votre propre entreprise, vous pouvez recourir à ces quatre subventions : l’ARCE, l’ACRE, l’ARE, le NACRE. On va vous détailler chacune d’elles dans la suite de l’article.

L’ARCE, l’une des subventions à la création d’entreprise pour un chômeur

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE) est offerte par pôle emploi. Il s’agit d’avoir des prestations (aux chômeurs) sous forme d’argent. 45 % de toutes les allocations sont censées provenir de cette aide. Vous pouvez avoir cette aide à condition que vous n’ayez pas obtenu d’ARCE durant les trois dernières années et que vous devez créer ou reprendre une entreprise en France après votre inscription à pôle emploi, en plus d’être bénéficiaire de l’ARE et de l’ACRE. D’autre part, un contrôle en tant qu’actionnaire doit être exercé sur votre entreprise.

Lisez aussi  Que faut-il faire pour bénéficier d'une subvention d'entreprise ?

L’ACRE, l’une des subventions à la création d’entreprise pour un chômeur

L’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (ACRE) est offerte par l’Etat. Cette aide est une exonération partielle ou totale des charges sociales durant une année.

Dans ce tableau, nous vous expliquons comment vous pourrez bénéficier de cette aide :

Votre cas

La condition

Vous êtes un demandeur d’emploi indemnisé

Aucune condition

Vous êtes inscrit à pôle emploi

Votre inscription est de plus de 6 mois sans indemnisation durant les dix-huit derniers mois

Vous bénéficiez du revenu de solidarité active (RSA) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS)

Aucune condition

Votre âge

De 18 à 26 ans

Votre contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE)

Ce contrat doit être terminé

L’implantation de votre entreprise

Dans une zone urbaine populaire

Vous bénéficiez de la prépare

Aucune condition

L’ARE, l’une des subventions à la création d’entreprise pour un chômeur

L’aide au retour à l’emploi (ARE) est offerte par pôle emploi. Cette aide est nommée « allocation chômage ». Son montant est divisé en deux parties : une partie fixe qui est de 12,12 euros et une partie variable qui représente 40,4 % du salaire journalier de référence (SJR).

Vous pouvez avoir l’aide au retour à l’emploi si :

  • Vous êtes inscrit au pôle emploi des demandeurs d’emploi ;
  • Vous exécutez votre projet en moins de six mois ;
  • Vous ne pouvez pas percevoir une indemnité en capital dans le cadre de l’ARC ;
  • La collecte du revenu (provenant de votre projet) rentre dans la fourchette prédéterminée.

Le NACRE, l’une des subventions à la création d’entreprise pour un chômeur

Le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (NACRE) aide les demandeurs d’emploi à se lancer dans l’entrepreneuriat pour réaliser leurs projets. Cette aide est offerte par l’Etat. Son montant est de 1000 euros et peut atteindre 8000 euros.

Lisez aussi  Comment avoir une subvention pour son entreprise écologique ?

Pour obtenir cette aide, vous devez envoyer une demande à une organisation conventionnée. En plus, vous devez :

  • Etre un demandeur d’emploi ou un employé qui reprend son entreprise avec difficulté ;
  • Avoir moins de 30 ans ;
  • Bénéficier du RSA ;
  • Créer une entreprise dans une zone urbaine sensible.

En conclusion, l’entrepreneuriat est un rêve qui peut se réaliser aux demandeurs d’emploi grâce aux subventions à la création d’entreprises pour les chômeurs, comme l’ACRE, l’ARE, l’ARCE et le NACRE. N’ayez pas peur et lancez-vous dans vos projets professionnels !

Quelles sont les subventions des entreprises pour les formations ?

Quelles sont les subventions des entreprises pour les formations ?