Nombreux sont les avantages dont peut bénéficier un auto-entrepreneur. Il est, entre autres, possible pour ce dernier de profiter de plusieurs subventions permettant de l’aider dans la reprise de son entreprise en difficulté ou dans la création de sa micro-entreprise.

Ce sont des subventions prévues par différents organismes, que ce soit au niveau de l’Union européenne ou au niveau de l’État, tel que Pôle Emploi. Aucune procédure n’est demandée afin de profiter de ces subventions, mais il est toutefois indispensable de répondre à quelques critères pour en profiter.

Subventions d’auto-entreprise en 2022

Le statut d’auto-entrepreneur, au contraire des formes juridiques classiques, est doté de diverses spécificités. D’ailleurs, pour les auto-entrepreneurs, des subventions sous forme de facilitation de démarches, de mesures d’accompagnement ou de financement ont été instaurées.

L’auto-entrepreneur peut en général bénéficier de ces subventions, qu’importe son activité, que ce soit dans le domaine du service à la personne, de l’immobilier, un artisan ou encore, un photographe, etc. On peut citer :

L’ACRE

Cette subvention ferait profiter les porteurs de projets d’un allègement des cotisations sociales. Les micro-entrepreneurs seront ainsi partiellement exonérés de quelques charges sociales, ils doivent toutefois ne pas enfreindre le seuil du régime auto-entrepreneur :

  • 176 200 € : en ce qui concerne les activités de fourniture de logement et de commerce ;
  • 72 600 € : pour les professions libérales et les prestations de services relevant des BNC et des BIC.

Le NACRE

Ce dernier représente une aide pour tout individu désirant devenir auto-entrepreneur ou désirant ouvrir sa propre micro-entreprise. C’est un dispositif qui vise à l’accompagnement et au financement de l’auto-entrepreneur pendant une période de trois ans. L’auto-entrepreneur bénéficiera alors :

  • d’une aide de quatre mois pour la structuration financière ;
  • d’une aide de quatre mois pour l’établissement de son projet ;
  • d’un accompagnement pour démarrer son activité pour une durée de trois ans dans le but de l’aider à développer son entreprise.
Lisez aussi  Comment obtenir des aides et des subventions pour son entreprise ?

Autres subventions pour une auto-entreprise

Voici d’autres aides dont peuvent bénéficier les auto-entrepreneurs :

L’ARCE

L’ACRE représente une aide ayant pour objectif la mise du capital nécessaire pour la création ou la reprise de l’entreprise à la disposition de l’auto-entrepreneur. Celle-ci va pour cela convertir les aides mises en place par l’ARE en capital, d’une valeur atteignant les 45 % du montant total. Le versement des fonds se fera en deux phases, à savoir :

  • la première qui est égale à la moitié du capital et qui sera effectuée lorsque l’auto-entreprise se crée ;
  • la deuxième est égale à l’autre moitié du capital et sera effectuée 6 mois au maximum suite à la création de l’auto-entreprise.

L’AGEFIPH

L’AGEFIPH représente une aide instaurée au profit des personnes handicapées uniquement, qui souhaitent procéder à la création d’une entreprise ou la reprise d’une entreprise. Afin de profiter de cette dernière, l’intéressé, souffrant d’un handicap, doit être inscrit à Pôle Emploi. L’AGEFIPH est concrètement une aide comprenant :

  • une assurance prévoyance, une assurance santé ainsi qu’une assurance multirisque ;
  • quelques mesures d’accompagnement avant, pendant et après la création ou la reprise de l’auto-entreprise ;
  • une aide d’une valeur de 6 000 € pour aider au démarrage des activités de l’entreprise.

FGIF

Le FGIF ou fonds de garantie à l’initiative des femmes représente une aide ayant été depuis peu renommée « Garantie EGALITE femmes ». Celle-ci aurait été établie par l’association France Active et est connue pour être dédiée aux femmes souhaitant avoir leur propre entreprise seulement.

Cette subvention permettra aux femmes n’ayant pas d’emploi et qui vivent de façon précaire d’avoir un accès plus simple aux crédits bancaires pour créer leur auto-entreprise, la développer ou la reprendre. Elle comprend :

  • une somme qui prend la forme de fonds de roulement ou qui sert au financement des investissements ;
  • une couverture du prêt bancaire de 80 %. Il est à noter que celui-ci sera plafonné à raison de 50 000 €.
Lisez aussi  Quelles sont les subventions à la création d'entreprise pour femmes ?

Comment obtenir des aides et des subventions pour son entreprise ?